Quel est l’impact du Covid-19 sur l’emploi des cadres ?

business-1477601_1920
0

Les cadres souhaitent de nouvelles pratiques managériales et organisationnelle. Ils restent confiants malgré la baisse de 40% de recrutement annoncée

 Les offres demploi des cadres ont fortement chuté pendant le confinement. Plusieurs secteurs qui recrutent habituellement le plus de cadres ont subi une érosion profonde. Avec la crise économique qui se profile, les entreprises craignant pour leur santé financière pourraient « réduire de façon drastique leurs investissements et limiter leurs ressources humaines.

Baisse de l’offre d’emploi de 40%

L’emploi des cadres recule dans tous les secteurs. En un mois, une baisse moyenne du nombre d’offres d’emploi de 40% par rapport à 2019 est observée dans les activités informatiques, l’ingénierie Recherche et Développement (R&D), ainsi que le conseil et la gestion des entreprises. En chiffres, les offres dans le secteur de l’informatique sont en baisse de 38 %), en recul de 39% dans la fonction commercial-marketing et en baisse de 39 pour les métiers liés aux études et de R & D. Autrement dit, les près de 300.000 embauches de cadres prévues risquent de ne pas se concrétiser cette année.

Le télétravail va-t-il se généraliser dans ce contexte ?

Le paradigme a changé. Avant le confinement, seuls 11% des cadres étaient en télétravail. Au moins une fois par semaine et 5,2 % dont la pratique est dite “intensive”, soit au moins deux jours par semaine.  Par peur du chômage partiel, beaucoup de salariés ont accepté le télétravail sans être à l’aise avec cette forme d’organisation. Il paraît d’ores et déjà difficile d’envisager, pour la suite, un retour pur et simple « au monde d’avant Il est très probable que beaucoup d’entreprises envisagent de pérenniser les pratiques de travail à distance en se fondant sur une simple analyse de coûts en termes d’immobilier et d’aménagement des espaces de travail. Toutefois après le 11 mai un cadre sur trois est retourné dans son entreprise. Certains par choix, selon un sondage de Cadre emploi : parce qu’ils voulaient reprendre un rythme de travail “normal” (34% des sondés), ou rompre l’isolement (14%). “Retrouver du lien social, un rythme ‘normal’, rompre l’isolement, était aussi important pour une part de cadres qui se sont parfois retrouvés confinés chez eux, seuls”, Quant aux 64% de cadres qui sont restés chez eux, la norme reste le télétravail : 70% sont en télétravail, 19% en mélange de télétravail et d’activité partielle, et 11% en chômage partiel. A noter que Le télétravail représente pour une partie des cadres urbains la possibilité de se relocaliser là où la vie est moins chère et probablement plus agréable